Dialogues graphiques

Rencontre avec Martin

« Rencontre avec Martin » un enfant de la SESSAD du Touquet-Paris-Plage. Cet enfant peu bavard à progressivement pris plaisir à dessiner librement sur cette toile. J’ai ensuite prolongé cette adorable peinture partagée, inspirée notamment par la nature.

Techniques utilisées : une première couche de peinture acrylique est jetée mixant plusieurs couleurs d’une façon énergique. Puis une fois sèche, une seconde couche est coulée sur laquelle je commence à gratter afin de faire ressortir la première couleur à certains endroits. La toile se construit au fur et à mesure. Je ne sais pas forcément ce que je souhaite représenter. Suite à cela je peux reprendre un pinceau plus fin et redonner du mouvement. La toile est constamment tournée : pas de haut ou de bas, ni de gauche ou de droite. Temps de séchage. Quand mon œil se repose dessus, c’est une toute nouvelle histoire qui se produit. Avec mes stylos-feutres ou mes Poscas et je continue couche par couche, à accentuer du mouvement, ou à le dévier. Cela devient de plus en plus minutieux. Si une forme générale apparaît, je la renforce. En général c’est un animal assez naïf d’un regard enfantin.

« Rencontre avec Martin » un enfant de la SESSAD du Touquet-Paris-Plage. Cet enfant peu bavard à progressivement pris plaisir à dessiner librement sur cette toile. J’ai ensuite prolongé cette adorable peinture partagée, inspirée notamment par la nature.

Techniques utilisées : une première couche de peinture acrylique est jetée mixant plusieurs couleurs d’une façon énergique. Puis une fois sèche, une seconde couche est coulée sur laquelle je commence à gratter afin de faire ressortir la première couleur à certains endroits. La toile se construit au fur et à mesure. Je ne sais pas forcément ce que je souhaite représenter. Suite à cela je peux reprendre un pinceau plus fin et redonner du mouvement. La toile est constamment tournée : pas de haut ou de bas, ni de gauche ou de droite. Temps de séchage. Quand mon œil se repose dessus, c’est une toute nouvelle histoire qui se produit. Avec mes stylos-feutres ou mes Poscas et je continue couche par couche, à accentuer du mouvement, ou à le dévier. Cela devient de plus en plus minutieux. Si une forme générale apparaît, je la renforce. En général c’est un animal assez naïf d’un regard enfantin.

Dimension : 25*25 cm
Matériaux : cadre en aluminium, peinture et feutre acrylique, résine époxy
Temps : environ trois jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.